la prothèse de genou: l'intervention

L’intervention décrite est la procédure habituelle pour la mise en place d’une prothèse totale de genou dite “à glissement”. C’est de loin le cas le plus fréquent.

Lors de l’utilisation de prothèses plus contraintes, comme les prothèses à charnière ou les prothèses à pivot rotatoire, la procédure peu varier légèrement mais obeit aux mêmes principes de base.

Plusieurs voies d’abord sont possibles pour accéder à l’articulation du genou. Celles-ci tiennent compte essentiellement de la présence ou non de cicatrices préexistantes, mais également de l’importance et du sens de la déformation du genou (varus ou valgus). L’objectif est d’exposer au mieux l’articulation en préservant l’appareil extenseur du genou (quadriceps et tendon rotulien). Si le genou est indemne de toute cicatrice, la peau est ouverte au milieu du genou, dans l’axe de la jambe et la cicatrice finale mesure entre 10 et 15cm.

Dès que l’articulation est ouverte, un bilan des lésions est effectué, puis le genou est préparé pour recevoir la prothèse.

Les coupes osseuses réalisées tiennent compte de deux impératifs incontournables:

  • elles doivent corriger au mieux les déformations axiales préexistantes afin de limiter l’usure de la prothèse.;
  • elles doivent respecter les ligaments périphériques du genou, garants de sa stabilité, tout en permettant une flexion satisfaisante.

Ces coupes osseuses sont réalisées à l’aide d’une instrumentation spécifique à chaque prothèse. Cette instrumentation, ou “ancillaire”, utilise des références anatomiques fiables pour positionner avec précision les différents guides de coupe. Certaines instrumentations font appel à l’informatique pour le placement de ces guides (chirurgie assistée par ordinateur).

Tout au long de la procédure, le chirurgien évalue la stabilité et la mobilité du genou. Lorsque toutes les coupes sont réalisées, il procède à la mise en place d’implants d’essai qui lui donnent une idée très précise du résultat final.

Cette dernière étape controlée et validée, les implants définitifs sont positionnés et le genou est refermé.

Pour eviter la constitution d’un hématome, un drain est placé dans l’articulation lors de la fermeture. Il est laissé en place 48 à 72 heures.