interventions chirurgicales

genou: la chirurgie conservatrice

Les déformations mineures font partie des facteurs de risque de l’arthrose. Leur correction respecte l’articulation naturelle et se distingue ainsi de la chirurgie radicale par prothèse. Elle est surtout intéressante lorsqu’il s’agit d’une chirurgie à caractère définitif.
Au niveau du genou, les déformations osseuses entrainent une variation des contraintes mécaniques qui sont responsables d’une surcharge d’une partie de l’articulation.
Ces déformations peuvent concerner l’articulation fémoro-tibiale (genu varum ou genu valgum) et/ou l’articulation fémoro-rotulienne (sub-luxation externe de la rotule).

ostéotomie tibiale

Dans le cas d’une déformation en varus ou en valgus, après étude de l’axe du membre inférieur sur la téléradiographie, nous pouvons proposer au patient une intervention d’ostéotomie tibiale. Le but de cette chirurgie est de réaligner fémur et tibia retrouver ainsi une répartition satisfaisante du poids sur les compartiments fémoro-tibiaux interne et externe. Il s’agit d’une intervention extra-articulaire nécessitant une brève hospitalisation et une mise en décharge du membre opéré d’environ 3 semaines. La reprise progressive de l’appui permet un retour à la vie active entre 2 et 3 mois.

transposition de la TTA

Dans le cas d’une sub-luxation rotulienne, si les examens mettent en évidence un problème architectural, une intervention peut également etre envisagée. Celle-ci vise à corriger le défaut architectural par une action soit sur le tibia, soit sur le femur, et vise à réaligner la rotule.